Pierres, Cristal et Eau

/ / / /
Pierres, Cristal et Eau

Une autre Villa de Lumière conçue  tout comme un bateau immergé dans la mer dorée de la campagne. Un microcosme de lumière et de reflets.

«  Un bateau sur une mer houleuse de blé doré » C’est l’image avec laquelle l’architecte Antonio Guarneri décrit ce qu’il a réalisé avec les « Villas de Lumière » construites près d’Udine. Immergée dans une mer de champs cultivés, la maison semble se déplacer avec la proue tournée vers la piscine à débordement contre laquelle se reflète le jeu des pleins et des vides de la maison, ouverte sur le paysage rural environnant.

Geopietra Magazine continue avec l’interview de l’auteur du projet afin de découvrir cette intéressante réalisation.  

L’eau et les grandes baies vitrées sont votre signe distinctif, mais les pierres ?

Avant d’esquisser un projet, j’aime me comporter comme un « chien truffier », c'est-à-dire que je vais voir l’endroit où se dressera la nouvelle construction et … « je renifle » pour découvrir la typicité du site, c'est-à-dire que j’observe les lieux, l’exposition au soleil, j’essaie d’en saisir le caractère particulier. Dans ce cas précis, deux choses m’avaient frappé, la présence du blé ondoyant au soleil et des pierres remontant de la terre des champs incultes. Ces deux éléments me sont revenus à l’esprit pendant la conception du projet et ils ont orienté la forme et l’aspect de la maison.

Et je reviens à ce qui a été dit auparavant, c'est-à-dire au rôle important que joue actuellement une Entreprise comme Geopietra dans l’architecture. Et je répète : nous autres les architectes, nous pouvons profiter de nombreuses possibilités d’application, étant donné la vaste gamme qu’offre sa Collection, mais cela nous permet surtout d’ « oser » en appliquant des typologies de pierres qu’il aurait été impossible d’utiliser auparavant car difficiles à trouver ou à des coûts trop élevés. Dans ce cas en effet il aurait été impossible de réaliser ce magnifique revêtement avec de véritables pierres des champs à cause du prix et du trop grand poids. Geopietra me les a fournies exactement comme je les voulais, grandes, déjà coupées, légères et d’une seule couleur foncée, ce qui m’a permis d’obtenir cet effet de contraste que je recherchais : le côté «  lourd et massif » des murs en pierres des champs associé à des cristaux de verre fragiles.

La lumière et l’eau sont des éléments que l’on trouve dans cette maison également ?

La maison dédie les meilleures expositions à chaque milieu grâce à une étude attentive du parcours suivi par le soleil à l’intérieur, grâce aussi à la précision du projet concernant les ouvertures et les écrans. Les volumes tournés au nord sont plutôt massifs avec seulement quelques ouvertures essentielles, par contre ceux au sud, est et ouest ont de vastes vitrages, même à double hauteur, afin de garantir une grande luminosité et l’ensoleillement de toutes les pièces de l’intérieur et, le soir, lorsqu’elles sont éclairées, elles mettent en valeur la plasticité de toute la maison en se reflétant sur l’eau qui les entoure. Ici l’eau se présente sous trois formes : celle de la piscine, celle d’un petit lac naturel et l’eau de pluie du bassin. Sa présence nous accompagne dès la grille d’entrée, à partir de l’endroit où l’entrée dans la villa se fait comme sur un bateau amarré, c'est-à-dire avec une passerelle suspendue sur l’eau revêtue de lattes de bois posées comme celle du pont supérieur d’un bateau. À droite l’eau du petit lac naturel avec les carpes et les plantes aquatiques, à gauche l’eau de pluie qui effleure un radeau en bois pour les repas dehors. Par contre c’est sur le côté sud que se trouve la piscine qui effleure les baies vitrées ouvrantes de la zone living d’où il est possible de plonger directement. La piscine est multifonctionnelle : la partie la plus profonde est pour nager et faire des plongeons, la zone intermédiaire a un siège pour le bain à remous, puis il y a la « plage » où l’eau baisse comme au bord de la mer. Aussi bien le jour que la nuit l’eau se reflète à l’intérieur du séjour, grâce au soleil qui crée une multitude de reflets sur les murs blancs et au plafond et grâce aussi à l’éclairage sous-marin nocturne qui crée des atmosphères suggestives en quatre couleurs.

Et que dire de l’intérieur ?

Un grand espace ouvert caractérise la zone diurne, où le séjour, qui est surélevé par rapport au reste, est effleuré par l’eau de la piscine au sud  avec vue sur le champ de blé, et qui représente le « pont de commande » à la proue de ce bateau. Les milieux ont été positionnés de manière à obtenir la continuité de l’espace, le filtre qui existe entre eux est assuré par le jardin d’hiver avec ses plantes grasses et ses plantations d’agrumes, qui non seulement servent de serre solaire et puits de lumière mais jouent aussi le rôle de filtre avec l’extérieur. L’ameublement, étudié et dessiné en même temps que la maison, s’intègre parfaitement avec l’architecture. Le soir l’intérieur de la villa est sous l’emprise de la lumière des bandes led qui sort des fissures dans les plafonds et dans les murs, et du noir du fer de laminage de certains éléments de l’ameublement qui contrastent de manière harmonieuse avec la couleur chaude du travertin romain, traité à cet effet mais sans être poli et qui garantit la continuité entre intérieur et extérieur.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Geopietra Magazine :  On les appelle « VILLAS DE LUMIÈRE »

Diffusion tv 30' https://bit.ly/2q5v7QO

www.architettoguarneri.com

Arch. Antonio Guarneri

Antonio Guarneri naît à Udine le 3 août 1960. Il obtient son diplôme en architecture à l'I.U.A.V. de Venise en 1989 avec la note de 110/110 et un mémoire consacré à un projet pour la récupération de l'ancienne colonie de “Milano marittima” comme centre de services touristiques - la récupération de l'objet à travers la requalification de l'architecture rationaliste comme stratégie pour la requalification urbaine et environnementale. En 1991, le projet de mémoire remporte le premier prix comme meilleur projet de la région de Cervia. Depuis 1990, il exerce la profession libérale d'architecte à Basaldella di Campoformido, dans la province d'Udine, où il a sa propre étude, le Studio di Architettura&Ricerca. Entre 1988 et 1991, il supervise la construction d'un hôtel-casino aux Caraïbes en collaboration avec une étude de Miami. C'est pour lui l'occasion d'acquérir une connaissance de première main des systèmes de construction avancés du secteur américain du bâtiment. De 2000 à 2004, il exerce l'activité extra-professionnelle de Directeur opérationnel du Musée archéologique médiéval d'Attimis (UD) qu'il a lui-même conçu.

Ses projets principaux, auxquels il se consacre avec passion et détermination, se concentrent sur la réalisation de villas résidentielles particulières connues sous le nom de « Villas de lumière ». Ces demeures se distinguent non seulement par leur grande valeur esthétique, mais aussi par des coûts de construction avantageux. Si cet objectif a pu être atteint, c'est grâce à la recherche inlassable de nouvelles technologies et de matériaux novateurs menée au cours de 35 années d'activité professionnelle. Fort de cette détermination, Antonio Guarneri a créé« Villas de lumière » Ing&Arch and Tec, un nouveau système de construction basé essentiellement sur le choix, l'adoption et l'application de matériaux spéciaux, de technologies de pointe et de nanotechnologies qui permet d'obtenir une qualité architecturale et constructive élevée tout en maintenant bas les coûts de la construction.