On les appelle « VILLAS DE LUMIÈRE »

/ / / /
On les appelle « VILLAS DE LUMIÈRE »

La lumière et l'ampleur des espaces intérieurs sont le fil conducteur de la conception de l'architecte Guarneri. Les maisons qu'il réalise reçoivent d'ailleurs l'appellation de « Villas de lumière et de reflets ».

Pourquoi accordez-vous une telle importance à la lumière dans votre création architecturale ?

Je vous répondrais avec une phrase de Gae Aulenti : « Nous, les architectes, travaillons avec trois éléments : les espaces, la lumière - surtout diurne, mais aussi nocturne - et l'architecture. Et puis il y a la lumière comme dessin, comme instrument de mise en valeur de la réalisation architecturale et comme fait fonctionnel intégré. C'est le cas notamment dans les musées, où elle fait partie de la conception, non pas seulement en termes de désir, mais aussi de besoin. Personnellement, je crois que l'architecture est l'instrument primaire pour la manipulation de la lumière solaire ; et la nuit, la lumière artificielle se met à notre service et devient primaire. La composition architecturale, surtout la résidentielle, doit obligatoirement se développer à travers une étude attentive et spécifique de la lumière.

Et la présence de l'eau ? C'est un élément que vous incluez souvent dans vos projets. Pourquoi ?

Parce que c'est un élément naturel et vivant qui n'est jamais pareil. Comme le feu dans la cheminé ou le jardin intérieur, que je propose toujours. Mes clients tombent toujours sous le charme de l'élément d'eau. Ils comprennent la grande valeur esthétique de son scintillement au soleil et de l'éclairage subaquatique nocturne, ils aiment à se délasser en écoutant un roulis discret, et à voir un bassin d'eau se transformer, en hiver, en une resplendissante surface gelée.

Quels sont les autres éléments qui conforment vos villas de lumière ?

Dans un contexte architectural fait d'arêtes vives, de géométrie et de rigueur, j'aime créer un contraste en intégrant des éléments naturels tels que l'eau, le feu et la verdure, sans oublier la texture décidée d'un revêtement en pierre. Dans cette villa, je voulais un revêtement en pierre fort, massif, foncé, d'aspect lavique mais parfait. Il devait être capable de susciter une émotion même dans une vision rapprochée car le mur « coupe la maison en deux » et la traverse de l'extérieur vers l'intérieur pour finir dans le bassin d'eau. Dans ce projet comme dans beaucoup d'autres, j'ai choisi Geopietra, une solution parfaite quant à la qualité et au naturel de ses produits.

Nous les architectes pouvons enfin aujourd'hui, grâce à Geopietra, pianoter sur la gamme des infinies possibilités d'application des produits de sa Collection. Des possibilités qui nous permettent enfin d'oser appliquer des types de pierre que nous n'aurions jamais pu nous permettre auparavant pour des raisons de prix ou de disponibilité. Le nouveau système de construction Geopietra assure non seulement unicité stylistique et personnalisation, mais aussi la sauvegarde du territoire, la durabilité environnementale et l'économie d'énergie ; et enfin et surtout, il récupère le charme de la pierre, dont l'emploi en architecture était menacé par la disparition des anciens tailleurs de pierres. »

Pour ce qui est des résidences particulières, quels sont vos concepts de l'art d'habiter ?

Dans le projet d'une villa, la conception de la distribution a une importance primordiale car elle doit refléter la personnalité et le mode de vie des maîtres de maison. Il s'agit donc d'imaginer la séquence, les dimensions et la position des espaces dans lesquels se déroulera la vie des gens. Je veux des ambiances qui ne soient pas contraintes par les murs. Je veux des lieux de vie où les intérieurs se prolongent à l'extérieur, séparés uniquement par des verrières, telles que de fragiles membranes entre le dedans et le dehors. De subtiles parois transparentes qui accentuent le sens de liberté et la symbiose avec l'environnement naturel extérieur.

 

Dans l'article: murogeopietra mod. P06 CASCATA.

Arch. Antonio Guarneri

Antonio Guarneri naît à Udine le 3 août 1960. Il obtient son diplôme en architecture à l'I.U.A.V. de Venise en 1989 avec la note de 110/110 et un mémoire consacré à un projet pour la récupération de l'ancienne colonie de “Milano marittima” comme centre de services touristiques - la récupération de l'objet à travers la requalification de l'architecture rationaliste comme stratégie pour la requalification urbaine et environnementale. En 1991, le projet de mémoire remporte le premier prix comme meilleur projet de la région de Cervia. Depuis 1990, il exerce la profession libérale d'architecte à Basaldella di Campoformido, dans la province d'Udine, où il a sa propre étude, le Studio di Architettura&Ricerca. Entre 1988 et 1991, il supervise la construction d'un hôtel-casino aux Caraïbes en collaboration avec une étude de Miami. C'est pour lui l'occasion d'acquérir une connaissance de première main des systèmes de construction avancés du secteur américain du bâtiment. De 2000 à 2004, il exerce l'activité extra-professionnelle de Directeur opérationnel du Musée archéologique médiéval d'Attimis (UD) qu'il a lui-même conçu.

Ses projets principaux, auxquels il se consacre avec passion et détermination, se concentrent sur la réalisation de villas résidentielles particulières connues sous le nom de « Villas de lumière ». Ces demeures se distinguent non seulement par leur grande valeur esthétique, mais aussi par des coûts de construction avantageux. Si cet objectif a pu être atteint, c'est grâce à la recherche inlassable de nouvelles technologies et de matériaux novateurs menée au cours de 35 années d'activité professionnelle. Fort de cette détermination, Antonio Guarneri a créé« Villas de lumière » Ing&Arch and Tec, un nouveau système de construction basé essentiellement sur le choix, l'adoption et l'application de matériaux spéciaux, de technologies de pointe et de nanotechnologies qui permet d'obtenir une qualité architecturale et constructive élevée tout en maintenant bas les coûts de la construction.

www.architettoguarneri.com